Le recrutement « BOOMERANG »

  • par

Yachimata Quel est le point commun entre Steve Jobs (ancien patron d’Apple), Jack Dorsay (PDG de Twitter) et Howard Schultz (actionnaire de Starbucks) ? Ils ont tous quitté leur entreprise pour mieux y revenir quelques années plus tard. On parle de salariés boomerang ou recrutement boomerang.

citas para el ine por internet Cette pratique assez courante dans les pays anglo-saxons tend à se développer en France. Plus clairement ce sont d’anciens collaborateurs qui reviennent dans leur entreprise après avoir vécu d’autres expériences professionnelles. Avant, il était courant de faire toute sa carrière dans la même société. Avec l’évolution du marché du travail (de plus en plus transparent et mouvant) et le changement des mentalités (sentiment moins fort d’appartenance et de fidélité à une entreprise) ce n’est plus le cas. Un salarié quitte son poste au gré des opportunités, de ses choix de vie et de ses envies. Si l’occasion se présente, il peut donc réintégrer une entreprise par laquelle il est déjà passé.

la extraña pareja teatro lara Côté recruteur, du fait de la pénurie dans certains secteurs et métiers, l’idée de réembaucher d’anciens employés fait son chemin ; mais elle nécessite un changement de mentalité pour les entreprises encore récalcitrantes, voire méfiantes, et qui vivent souvent le départ de leurs collaborateurs comme une trahison.

http://fchapelier.fr/?loringoskop=recherche-femme-hendaye&884=aa Quels sont les avantages pour les entreprises et les salariés ?

Engager un « salarié boomerang » présente son lot d’avantages aussi bien pour l’entreprise que pour le salarié.

Pour l’entreprise, tout d’abord, l’erreur de recrutement est moindre puisque le candidat n’est pas inconnu. Ensuite, le process de recrutement est moins long et moins couteux mais il faut tout de même challenger le « salarié boomerang ». L’entreprise gagne du temps également sur l’intégration (onboarding) et l’assimilation des process car ils sont déjà connus par la nouvelle recrue. Enfin, le collaborateur revient avec des compétences enrichies (nouvelles façons de travailler, nouveaux savoir-faire) dont il fera profiter l’entreprise.

Côté salarié, les avantages sont multiples également. Il revient en terrain connu ; il est familier avec les valeurs de l’entreprise, la façon de travailler. Il retrouvera ses marques et sera donc opérationnel rapidement. Il revient généralement plus motivé : le salarié boomerang a choisi de quitter l’entreprise et il choisit d’y revenir.

Il faut donc prêter attention et ne surtout pas rejeter d’emblée le salarié boomerang. Il témoigne en effet d’un attachement certain à la culture d’entreprise et sera un véritable ambassadeur de la marque employeur.

Alors, que vous soyez recruteur ou candidat : gardez le contact, on ne sait jamais !